C'est le symbole du guide, du chef, du souverain, Louis XIV ne s'appelait-il pas lui-même « le Roi Soleil » ? Le symbolisme n'est-il pas évident de Janus devant le Cosmos, donc Initiant et de l'Apprenti « qui ne sait qu'épe­ler » ?Dans la tradition hindoue, le solstice d'hiver ouvre la « deva yana », la porte des Dieux et le solstice d'été la « pitri yana », la porte des Ancêtres. Jésus apporte la Lumière, il est la Lumière.Saint Martin dit que la Lumière doit être perçue sans réfraction, sans intermédiaire. -- mais il a toujours voué, sous des formes différentes, un culte au Soleil, au Soleil fécondateur, source de Vie et symbole d'Espérance, source de Lumière et de Chaleur, et source de Connais­sance.Dans « la République », Platon décrit le Soleil comme l'image du Bien, tel qu'il se manifeste dans la sphère des choses visibles. Or, ces « cherchants », de jadis et d'aujourd'hui, que cherchent-ils, sinon eux-mêmes ?Mais revenons à Saint-Jean Baptiste. » Les Soufistes interprètent ainsi cette parabole : la Lanterne de verre est le coeur de l'Homme, la niche dans laquelle elle est placée est son corps, la lampe est sa cons­cience, illuminée par la Lumière de l'Esprit. » Le retour de l'Homme à son Origine nécessite donc la résolution de cette dualité, la reconstitution de l'Unité première.Le symbolisme de la sortie des Ténèbres se retrouve dans tous les Rituels d'Initiation, quels qu'ils soient. par On ne trouve rien chez les synoptiques mais on peut lire ce verset dans le quatrième évangile :Jean était une lampe qui brûle et qui luit ; et vous avez voulu vous réjouir pour un temps à sa lumière. Alors que le Feu est douloureux, la Lumière est douce, la Lumière est l'Amour., évidemment, est tout pénétré du Symbolisme de la Lumière. in.Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :Etudes dans l'Apocalypse : Poids, Mesure et Nombre dans l'histoire spirituelle de l'Humanité (1),La Saint Jean d'Hiver Et la Tradition Maçonnique,Les deux Saint Jean dans la Maçonnerie anglaise : emulation.Depuis que la Franc-Maçonnerie spéculative existe, c'est-à-dire depuis le XVIlle siècle, les Francs-Maçons, réunis dans les Loges de Saint Jean, célèbrent la Saint Jean d'hiver et la Saint Jean d'été. Ces deux fêtes inscrivent ainsi l’action des Maçons dans un cycle de création toujours renouvelé : à la Saint Jean d’hiver, ils participent à la naissance du soleil intérieur ; à la Saint Jean d’été, à l’apogée de la lumière spirituelle.Extrait de la Conférence donnée par Jean-Claude Sitbon,sur le thème : « Le rapport entre les heures symboliques de midi et de minuit et les deux saint Jean »,Avec une pratique de plus de vingt années du Rite Écossais Rectifié, J.C. Sitbon a été Vénérable Maître de sa loge de 2003 à 2006 et rédacteur en chef, jusqu’en 2008, de.En 2009, il fonde et depuis anime le Cercle d’Etudes et de Recherches sur le Rite Écossais Rectifié  (CERRER), situé à Marseille, dont les travaux visent à approfondir l’histoire des origines, de la structuration et de l’évolution de ce rite maçonnique. Ne retrouvons-nous pas là le symbolisme de l'immaculée Conception par le Saint-Esprit ? Notre verset fait allusion à ce passage : « Là, je susciterai une lignée à David, une lampe pour mon Messie » (Ps 132,17). Même si leur origine provient d’anciennes fêtes païennes, est-ce possible d’y voir un sens chrétien en explorant la symbolique du feu et en relisant les textes évangéliques qui nous parlent du Baptiste?Les fêtes agraires entourant le solstice d’été remontent à l’Antiquité et étaient marquée par le culte du soleil. Redisons-le une dernière fois : Avec tous les Hommes de bonne volonté, les Francs-Maçons de la Grande Loge de France cherchent à s'approcher de la Lumière et de la Connaissance et c'est en définitive le sens du message qu'ils ont essayé de faire passer aujourd'hui, jour de la fête solsticiale de la Saint Jean d'été. En Syrie et en Phénicie par exemple, le solstice estival donnait lieu à une grande fête en l’honneur de Tammuz, la forme sémitique de Dumuzi, dieu mésopotamien de la végétation. Il est défini comme l'Annon­ciateur il est « la Voix » alors que Saint-Jean l'Evangéliste sera « la Parole ». Les Gallois appellent le Soleil.« L’Oeil du Jour ». Ovide dit que personne n'entre aux Cieux si Janus ne lui ouvre la porte. Comment ne pas établir une corrélation, surtout au Rite Ecossais Rectifié, entre midi et minuit et les deux.L’axe des solstices a été christianisé avec les deux saint Jean, Jean le Baptiste et Jean l’Evangéliste, qui ont pris la place de Janus, le dieu au double visage des Romains. Jules Breton, 1875. La fête de la Saint-Jean. symbolisme qui n'est pas uniquement chrétien., nous trouvons une équivalence symbolique de la Lumière et de l'Oeil. Pour que le blé, symbole de prospérité et d’abondance porte bonheur, il doit être cueilli le 24 juin ou le 7ème jour du 7ème mois de l’année, à la 7ème heure, c’est-à-dire le 7 juillet à 7 heures ! Les rites solsticiaux réunissent des gestes communautaires et propitiatoires : feux rituels, cueillette d'herbes et de plantes, baignade rituelle, pratiques magiques. Je le reconnais, Jean 5,35 ne fait aucune allusion au solstice d’été et la lumière dont il est question n’a rien d’un grand feu de joie comme on en allume à la Saint-Jean. souvent à exprimer l'indicible.Lancé en 1999, le site interBible est une plateforme web soutenue par le diocèse de Montréal (Québec, Canada). Ces « portes » solsticiales correspondent ainsi à la « porte des Dieux » et à la « porte des Hommes » du symbolisme pythagoricien. La voilà, l'Unité dans la Dualité. ces images et leur puissance d'évocation qui réussissent « Son Père est le Soleil, sa Mère est la Lune », dit la Table d'Emeraude.Symbole cosmique, le Soleil est le Symbole du Père et c'est pourquoi, disent les psychanalystes, on le retrouve si souvent dans les dessins d'enfants. Les photos sont aussi protégées et les crédits indiquent, dans la plupart des cas, qui en détient les droits. Le Coran déclare : « Dieu est la Lumière des Cieux et de la Terre. Et pour les Hindous, le Soleil est « le nourrisseur », l'origine de tout ce qui existe, le principe et la fin de toute manifestation. Il ne s'agit pas d'une voix qui se perd dans les sables et que personne n'entend, mais au contraire d'une voix qui appelle, qui appelle vers la rupture avec l'existence passée et la renaissance à une existence nouvelle.Nous avons dit que c'est la définition même de toutes les Initia­tions. Ils recherchent la conciliation des contraires. Son objectif est de contribuer à l’éducation biblique populaire pour que la Parole devienne, pour ses lecteurs et ses lectrices, une source inspirante dans leur vie quotidienne. Il est essence et substance, forme et matière. De là, tout le symbolisme du Christ chronocrator, qui gouverne le temps. Et je ne trahirai aucun secret en disant que dans les Temples Maçonniques, on trouve à l'Orient, source de Lumière, l'Oeil dans le Delta Lumineux.A ce symbolisme de la Lumière se trouve étroitement associé le symbolisme des Ténèbres : « Post Tenebras Lux, car la Lumière a besoin des Ténèbres et je ne reviendrai pas sur le symbolisme du blanc et du noir.considère que les Ténèbres sont Mal, Malheur, châtiment et Mort., dont nous avons déjà parlé, on trouve le livre « de la guerre des Enfants de la Lumière contre les Enfants des Ténèbres «. Et dans tous les plans cosmiques, une époque sombre est suivie d'une époque lumineuse, pure, régénérée.Cette Lumière spirituelle n'est autre que la Connaissance transfi­gurante que les Francs-Maçons ont pour devoir de s'efforcer d'acquérir. Voilà qui éclaire d'un jour nouveau la « Vox clamantis in Deserto ». Rechercher dans la Fraternité et la Tolérance.Publié le 6 Mars 2013 Dépouiller le vieil homme, mourir à la vie antérieure, Renaître.Quoi de plus normal que de trouver dans ce culte du Soleil, dans ce solstice, ici, aujourd'hui, le point de convergence de toutes les Religions, de toutes les Initiations, à la recherche de la Lumière. Le 24 juin, date symbolique du solstice d’été et fête de la saint Jean, il est de tradition de cueillir 7 épis de blé porte bonheur . Ils respectent la pensée d'autrui et sa libre expression. Le solstice d’été se produit entre le 20 et le 21 juin. On peut considérer que le solstice de la Saint Jean d’été, tout comme celui de la Saint Jean d’hiver balisent deux Orients de la conduite de la quête spirituelle ou initiatique. La fête étant liée au culte solaire, on allumait des feux de joie et cette coutume est demeurée jusqu’à aujourd’hui.Comme plusieurs coutumes populaires, cette fête agraire a été intégrée au calendrier chrétien ; elle est associée à la figure de saint Jean-Baptiste. La Liberté par la Connaissance, nous en découvrons la Lumière dans nos Temples, après avoir « laissé nos métaux à la porte ». Rare fête à célébrer une naissance avec Noël, elle est forcement joyeuse et chaleureuse. La tradition chrétienne considère que Jean le Baptiste représente le point culminant et terminal de l’Ancienne Loi, qui voit poindre, selon les mots du Christ, son accomplissement.Les Instructions du 1er grade du Rite Ecossais Rectifié font référence aux deux saint Jean et précisent :Sans que son nom ne soit formellement prononcé, il s’agit bien ici de Jean le Baptiste qui annonça la venue du Christ.A propos de Jean l’Evangéliste, le rituel du Rectifié mentionne :Les fêtes des deux saint Jean sont toujours célébrées aux environs immédiats des deux solstices d’hiver et d’été qui divisent le cycle annuel en deux moitiés : l’une ascendante, du solstice d’hiver à celui d’été, l’autre descendante, du solstice d’été à celui d’hiver. Cette fête est aussi d’origine païenne et liée au culte solaire.En relisant les évangiles, je me demandais s’il est possible de trouver un texte sur Jean le Baptiste qui fait référence au symbolisme de la lumière. Une autre fête semblable, entourant le solstice d’hiver, a aussi été intégrée au même calendrier : Noël, où l’on célèbre la Nativité du Seigneur. C'est le caractère,, la Lumière s'identifie avec l'Esprit. C'est le symbole du principe générateur, de l'autorité. C'est ainsi que le symbolisme de la Saint Jean d'Eté se confond avec le symbo­lisme du solstice et du Soleil, et, par là-même, conduit au symbolisme de la Lumière et de la Connaissance.Les Manuscrits de la Mer Morte nous ont appris que Jean-Baptiste avait vécu parmi les Esséniens, dans cette secte juive rigoriste dont l'idéal était fait de bonté, de vérité, de justice, d'ascèse, et d'humilité — en un mot de ferveur spirituelle.